Arrow
Arrow

Figures du passé

Un Pape alchimiste ou L'Art transmutatoire : Jean XXII

Écrit par Administrateur. Posted in Figures du passé et personnalités

 L’art transmutatoire : Le pape jean XXII

 

                                                                                                                                      Rapporté par Albert de Clausel le 17/02/2017

 

De son nom, Jacques Duèze né à Cahors(Lot)  en 1244 et décédé à Avignon dans le Vaucluse en 1334, était fils de cordonnier pour les uns, ou de gentilhomme selon les autres. Il fut successivement évêque de Fréjus ; archevêque d’Avignon, cardinal évêque de Porto pour devenir Pape en l’an 1216. Ayant pris parti dans la querelle pour l’Empire pour Frédéric d’Autriche contre Louis de Bavière qu’il s’empressa d’excommunier, celui-ci céans s’empara de Rome et lui opposa l’antipape Nicolas V ;  Jean XII réprima cruellement les crimes prétendus de sorcellerie et condamna les Spirituels Franciscains ; il nous a laissé de nombreux écrits dont un traité de médecine, des ouvrage sur la sorcellerie et… sur l’alchimie : Ars transmutoria, l’Elixir des Philosophes, bien que paradoxalement il ait promulgué la décrétale Spondent quas non exhibent (1317) contre les alchimistes.  Voici un extrait de l’Art Transmutatoire : à vos cornues…

  « En Galbanie, partie de l’Egypte, vint dans la maison d’un orfèvre un homme portant deux tasses d’argent, lequel supplia qu’on lui fondit, et quand furent fondues, icelui prit de la poudre verte qu’il avait apportée, et en jeta sur l’argent fondu ; et adonc la poudre fit une grande fumée au feu, et ainsi il trouva son argent en pur or, et adonc celui orfèvre pria icelui homme que lui apprit de faire la poudre susdite et la manière.

 Pour faire la dite poudre : Prends de la dite poudre d’or, une partie et de crocum ferri et de ces ustums une partie, et de sel amoniac autant comme de trois, dissous le sel amoniac, et imbibe avec lui ces trois choses, et après les mets dans un croissel,[1] et en feu lent jusqu’à ce que tout soit incorporé ensemble, et si se pouvait faire par la chaleur du soleil, ou seulement sur cendres chaudes. Quand tout sera ainsi fait, conglutiné et congelé, fais de la poudre de laquelle tu garderas pour ton user.

 Poudre de soleil [2] : Or est ainsi pulvérisé : prends un vaisseau large au fond et étroit à la gueule, et dedans fonds du plomb, et dessus la gueule mets une lamine, ou un denier d’or fin, qu’il puisse recevoir la fumée du plomb et prends la lamine dessus dite en la tournant et la retournant dessus la dite fumée qu’un peu après tu mettras ton or prêt à être pulvérisé et faire poudre. Aes ustum ainsi pulvérisé, et le pulvérise et lave icelle poudre d’eau simple ou d’eau de sel, tant de fois qu’il devienne sec : et puis en fait poudre.

 

 L’Elixir des Philosophes, autrement l’Art Transmutatoire, moult utile, attribué au Pape Jean XII. Mace Bonhomme  Lyon 1557.

 Nota : Si vous souhaitez vous imprégner de l’ambiance de l’époque, voyez ou revoyez « Le Nom de la Rose » où Guillaume de Baskerville incarne le Franciscain en mission dans le monastère…

 



[1] Lampe du moyen âge en forme de croix…

[2] Les anciens alchimistes appelaient l’or : soleil et l’argent : lune.