Arrow
Arrow

Figures du passé

La ville en rose…

Écrit par Super User. Posted in Figures du passé et personnalités

La ville en rose…
Comme il en est coutume à Toulouse, le voyageur pressé regrettera d’avoir omis, voire ignoré certains aspects de ce patrimoine unique. Il serait vain ici de prétendre afficher les nombreux sites remarquables de la ville, aussi c’est à regret mais non sans un plaisir certain que nous n’en signalerons que quelque uns des plus représentatifs ; aussi à tout seigneur tout honneur, rendons nous dans le quartier de Terre-Cabade, à l’église Saint-Sylve exactement ou nous attendent quelques réalisations du fameux statuaire : vous ne manquerez pas d’être surpris par les imposantes statues représentant les premiers évêques de Toulouse, ainsi que par le maître autel qui fut récompensé en 1887 par une médaille à l’exposition universelle de Toulouse ; le bas relief sculpté en devant autel représentant la Cène d’après la fresque de Léonard de Vinci fit de même l’admiration du Jury.

Un Saint-Antoine de Padoue très finement exécuté et mis en valeur par un étrange jeu de lumière  naturelle provenant des vitraux fera votre admiration, parmi d’autres réalisations disposées ça et là. De là, pourquoi ne pas vous rendre au Faubourg Bonnefoy à Notre Dame de l’immaculée Conception, là vous attend un superbe chemin de croix signé Giscard ; à l’extérieur dans un petit jardin de belles statues représentant l’apparition de Notre Dame de la Salette ne manqueront pas de vous interpeller… Las, malgré leur apparence elles ne sont pas en terre cuite. Mais, rendez vous-donc d’un pas alerte vers l’église Saint Aubin à la Colombette ; un autre chemin de croix « ton pierre » vous attend, celui-ci monumental. Une autre  belle réalisation du statuaire est à contempler ce sont deux grands bas reliefs polychromes représentant Ste-Germaine, l’un célébrant le passage du Courbet, l’autre le miracle des fleurs.


Saint Sylve

Le magnifique tympan de l’église de la Dalbade et signé Gaston Virebent vaut le détour, d’autant que le quartier possède une architecture extrêmement riche et variée et comporte de multiples témoins de cet art…
Etrangement, l’immeuble situé derrière la fabrique Giscard, rue Dupin, n’a jamais été évoqué à notre connaissance et pourtant il est extrêmement représentatif de cet art… Il est vrai que celui-ci contraste singulièrement avec le triste état de la fabrique. La façade richement ornée de mascarons sur les linteaux des ouvertures a été entièrement rénovée il y a quelques années à l’occasion d’une rénovation totale des logements de cette belle bâtisse ; le rendu est du meilleur effet surtout le matin. Ne manquez pas de vous y rendre et si d’aventure vous aviez du temps devant vous, partez donc à la découverte d’autres surprises dans le quartier…


rue Dupin

rue Dupin

Aux dernières nouvelles, la fabrique Giscard a fait l’objet fin novembre des derniers déménagements des œuvres encore sur site. Ne subsistent à l’intérieur que deux à trois décors, quelques vestiges défraichis par le temps, le four et de vieilles étagères ; Le porche d’entrée a été dernièrement étayé par mesure de sécurité et la cour offre un aspect désolant ou l’on aperçoit encore pour l’heure une belle sculpture d’un cerf mordu par un chien à côté d’un beau motif en céramique. Des travaux devraient démarrer dans les mois à venir en vue d’une rénovation du site. Des informations nous sont parvenues sans que l’on puisse les vérifier, aussi sans augurer des projets en cours, souhaitons simplement que ceux-ci aboutissent en rétablissant si ce n’est le lustre d’antan, tout au moins un aspect digne de ce monument auquel sont attachés les Toulousains amoureux de leur patrimoine… retour 1ère partie : "Le statuaire Giscard…"

Michel Azens
Tous droits réservés. Les reproductions même partielles sont soumises à l’accord de Sud Insolite.