Arrow
Arrow

Aude. Rennes-le-Château. Mystère autour du missel de l'abbé Saunière

Écrit par Administrateur. Posted in A la une

Le maire de Rennes-Le-Château, Alexandre Painco, est assigné en diffamation par un des héritiers de l'abbé Saunière. Au centre de la polémique, le missel de l'abbé qui aurait été subtilisé lors du transfert des restes mortuaires du curé, en 2004.
Décidément, l'Abbé Saunière ne finira jamais de susciter bien des mystères et des interrogations. Dernière en date, le missel de l'énigmatique curé de Rennes-le-Château qui, 94 ans après sa mort, continue de déchaîner autant les passions, les controverses que les hypothèses les plus folles et invraisemblables sur la découverte d'un éventuel trésor. Aujourd'hui, c'est sur le terrain juridique que l'on évoque à nouveau le célèbre curé. En effet, l'un des héritiers de Bérenger Saunière vient d'assigner en diffamation le maire de Rennes-Le-Château. L'actuel maire, Alexandre Painco, aurait par courrier alerté d'autres héritiers d'un fait survenu lors du transfert des restes mortuaires du curé, du cimetière de la commune vers le mausolée culturel du domaine voisin, le 14 septembre 2004. 
                                              

               

Selon le maire, l'héritier, le plaignant donc, aurait récupéré le missel de l'abbé Saunière. Ce transfert à l'époque avait été réalisé dans le plus grand secret et avait même mobilisé les gendarmes. À noter qu'à cette date, Alexandre Painco n'était pas encore le premier magistrat de Rennes-Le-Château puisqu'il n'a été élu qu'en avril 2008.
Le livre religieux, à lui seul, représente en raison même de la personnalité du curé et du mystère qui l'entoure toujours, bien plus qu'un symbole. Si ce n'est la clé de l'énigme de Rennes-Le-Château, le missel pourrait être une piste de travail pour de nouvelles recherches.

           
Mais voilà l'affaire se complique lorsque l'on sait que le conseil municipal a voté la construction du mausolée en 2003 soit un an avant la demande de transfert des restes mortuaires de l'abbé Saunière par le dit héritier. Comment cela a-t-il pu être possible et dans quel intérêt ? Alexandre Painco et son avocat Me Jean-Marie Bourland s'interrogent et envisagent de contre attaquer lors du procès à venir. « Je considère assez minable cette tentative de règlement de compte dont le maître des basses-œuvres sera dénoncé dans le cadre de l'exercice des droits de la défense lors de l'audience », s'enflamme déjà Me Bourland qui laisse entendre qu'il existerait dans cette affaire une machination voire une manipulation. « J'établirai la bonne foi de mon client », lance-t-il encore avec virulence et combativité.
Une lourde tâche attend le tribunal qui, outre l'éventuelle diffamation, devra se pencher sur l'existence même du missel de l'abbé Saunière et de sa restitution le cas échéant. Près d'un siècle après sa disparition, l'abbé Saunière aura laissé un héritage qui continue à fructifier et qui ne pourra jamais être détourné celui-là : le mystère.

Source :
http://www.ladepeche.fr/article/2011/01/17/991741-Rennes-le-Chateau-Mystere-autour-du-missel-de-l-abbe-Sauniere.html
http://www.ladepeche.fr/article/2011/01/17/991613-Mystere-autour-du-missel-de-l-abbe.html