Arrow
Arrow

CARCASSONNE. La longue-vue de Napoléon retrouvée au Musée des Beaux-Arts

Écrit par Administrateur. Posted in A la une

L’illustre origine de cet instrument avait été oubliée, après l’incendie d’une partie des archives du musée en 1942. Il avait été légué à la fin du XIXe par la famille Peyrusse, proche de l’Empereur. L’origine a été retrouvée, par hasard, grâce au chroniqueur Alain Pignon.
Le 28 février 1815, Napoléon quitte l’Ile d’Elbe pour reconquérir le continent. On l’imagine sur le pont de son navire, L’Inconstant, auprès de ses fidèles, dont le baron Peyrusse *, s’assurant à l’aide de sa longue-vue de la bonne marche de sa flottille.
Cet instrument d’optique est, aussi étrangement que cela peut paraître, actuellement stocké dans les réserves du musée des Beaux-Arts de Carcassonne ! L’illustre origine de cet appareil, de facture anglaise, avait été oubliée après l’incendie d’une partie des archives du Musée en 1942, et sa déshérence jusqu’en 1948. Jusqu’à ressurgir ce week-end, par le pur fruit du hasard, grâce à une lecture d’Alain Pignon, le chroniqueur blogueur le plus célèbre de Carcassonne (1).

 La longue-vue utilisée par Napoléon 1er à son retour de l'Île d'Elbe est à Carcassonne !

La longue-vue utilisée par Napoléon 1er est signée de la maison
Thomas Harris & Son de Londres. Modéle Jour et Nuit

Ce dernier s’était vu prêter, samedi dernier, plusieurs ouvrages historiques par Jean-Louis Bès, dont celui de Jean Amiel, historien local, écrit en 1929 :  Six Ataciens  célèbres. Ce livre consacre une biographie à Guillaume Roux Peyrusse.
Une note précise que ce Carcassonnais a effectué la traversée depuis l’Ile d’Elbe sur « le brick à bord duquel était l’Empereur ». Avant d’annoncer que « le musée de Carcassonne possède une longue-vue dont se servit Napoléon 1er pour s’assurer de la marche d’une partie de sa flottille, pendant la nuit du 28 février au 1er mars. »
Le précieux instrument avait été donné à la Ville de Carcassonne, tout comme de nombreuses lettres du baron d’Empire, à ce jour stockées à la bibliothèque, « par son gendre Augustin Cornet Peyrusse », précise Alain Pignon, pas peu fier de cette découverte.
« Sa valeur est inestimable », assure Me Deleau, commissaire-priseur. « Pour un simple mouchoir, une mèche de cheveux de l’Empereur, il n’y a pas de limite pour les fanatiques de Napoléon », ajoute cet expert. Il ne reste plus au personnel du Musée qu’à accorder une place de choix pour montrer au public cette longue-vue napoléonienne. Et qui sait, les réserves comptent peut-être d’autres trésors aux origines non encore élucidées...

* Lire notre notice sur cette personnalité :
http://sudinsolite.com/administrator/index.php?option=com_content&sectionid=-1&task=edit&cid[]=131

(1)
http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/archive/2011/01/11/la-longue-vue-utilisee-par-napoleon-1er-a-son-retour-de-l.htmlEcho

Presse :  
http://www.lindependant.com/articles/2011-01-12/la-longue-vue-de-napoleon-retrouvee-au-musee-des-beaux-arts-316835.php 
            

Suplément média :
http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/archive/2011/02/07/la-longue-vue-du-musee-de-carcassonne-utilisee-par-napoleon.html

Reportage du J.T. TF1 :
http://videos.tf1.fr/jt-we/on-a-retrouve-la-longue-vue-de-napoleon-6264025.html