Arrow
Arrow

Insolite

Hérault. Sète. La tombe de Georges Brassens. Une malencontreuse faute d’orthographe ?

Écrit par Administrateur. Posted in Insolite

En 1999, décédait Joha Heiman, qui avait été la dernière compagne de Georges Brassens (1921-1981). Origine d’Estonie, elle était de neuf ans son aînée. Elle fut inhumée dans le même caveau aux côtés de Brassens, dans le cimetière de Py (section 9, allée A).

La plaque sur laquelle était désignée la défunte est ainsi rédigée :

Or, cette tombe, souvent visitée par de nostalgiques du chanteur disparu, parfois des ressortissants maniant la langue de Goethe, n’ont pas été sans remarquer une certaine particularité, leur faisant douter que tout soit conforme. Comment expliquer, sinon, que le mot Püppchen (Petite poupée) ne figure sur la plaque qu’avec un seul P. On sait, en effet, que le sobriquet « Püppchen » avait été évoqué par Brassens dans sa chanson : « Je me suis fait tout petit devant une poupée… ». Or, en allemand, le mot ainsi orthographié se traduit par « petit pet », qui est assez malsonnant.
En vain, a-t-on voulu alerter le maire de Sète de cette incongruité. Mais, l’édile s’est retranché derrière la notion de propriété privée ; finalement, la directrice de l’Espace Brassens à Sète a clôt le débat en se rangeant au principe que c’était là la volonté des intéressés, par le fait que l’orthographe de « Püpchen », avec un seul P, est celle retrouvée dans les lettres adressées par Georges Brassens à Joha Herman.