Arrow
Arrow

Ethnologie et langage

Pyrénées-Atlantiques. Aas. Un langage disparu à jamais dans les Pyrénées, par Michel Azens.

Écrit par Administrateur. Posted in Ethnologie et langage

Cela peut paraitre extraordinaire de nos jours, mais un langage sifflé existait bel et bien dans le Pyrénées jadis. Il s'est perpétué jusque dans les années soixante, parmi les bergers de la petite commune d' Aas, près de Laruns, dans la belle vallée d'Ossau. La légende rapporte que ce serait une bergère qui, souhaitant appeler à l'aide, aurait inventé ce langage. Dès lors les bergers l'utilisant furent nommée les "Sioulates".

Le relief de ces vastes vallées encaissées, véritable caisse de résonance, se prête admirablement a la propagation des sons. Ce mode de communication, au vu de la taille des territoires arpentés par les bergers, se révélât d'une efficacité telle qu'il perdura très tardivement. Le recul du pastoralisme et les technologies modernes le firent tomber en désuétude. Et le dernier "Sioulate" s'éteignit à la fin des années 90.
 Les langues sifflées, ou plus exactement les paroles sifflées, car utilisant les modulations du sifflement à la place de celles émises par les vibrations des cordes vocales, ont existées dans de rares endroits dans le monde. Permettant  de véritables conversations à grande distance, -plus de 2000 m, il s'agit d'un véritable langage possédant la complexité en terme de syntaxe et de vocabulaire.
En Turquie, En Inde, on en signale l'existence;  les navigateurs de l'Antiquité ont rapporté que les Guanches, nom donné aux anciens habitants des iles Canaries, pratiquaient en sus de leur parler habituel, ce curieux langage sifflé connu sous le nom de silbo. Actuellement, quelques Canariens ont entrepris de restaurer cette langue.

Étant originaire de la vallée d'Ossau et lors de mes vacances, j'en entendais souvent parler ; des membres de ma famille en furent témoins dans les années 60. D'ailleurs, je me souviens que l'on nommait les habitants du village d'Aas, les Queyos, mais pour une tout autre raison car pour se protéger des étrangers suspects, les brigands existaient comme partout, ils jetaient des pierres...
Aujourd'hui,rassurez vous on est très bien accueilli, légendaire hospitalité des Ossalois est toujours de mise et on aime à converser avec ceux qui viennent de loin.
A l'occasion d'une de vos visites dans cet écrin qu'est la vallée d'Ossau, vous découvrirez également les vieilles stations thermales d'Eaux- Bonnes ainsi que d'Eaux-Chaudes, on vous parlera des montreurs d'ours, et vous ne manquerez pas de placer dans votre besace un morceau de fromage pur brebis dont la réputation a franchi les frontières.
 Un excellent ouvrage écrit et publié par René Arrispe: Les Siffleurs d'Aas, Imprimerie de La Monnaie à Pau.

Exemples sonores : http://www.lemondesiffle.free.fr/presentation/languessifflees.htm