Arrow
Arrow
Slider

Articles

Aude. Carcassonne. Paul René Descadeillas, érudit, collectionneur et bibliothécaire. Ses amis l'appelaient "Desca"

Écrit par Administrateur. Posted in Rennes-le-Château

Ce n'est pas en vain que l'on évoque le nom de René Descadeillas auprès des familiers de l'affaire de Rennes-le-Château. Descadeillas évoque tout de suite la contradiction, il est de ceux pour qui la vérité historique ne se brade pas. Volontiers, il a ferraillé avec les « marchands du Temple ». Mais, que sait-on du personnage ?...        

Né à Moissac en 1909, son père y était alors professeur de lettres. En décembre 1910, les époux Descadeillas vinrent s’installer à Carcassonne où  le chef de famille venait d’être nommé professeur d’espagnol au lycée du bastion. Mais la Grande Guerre interrompit cette belle harmonie. Sa mère, veuve, continua cependant de vivre à Carcassonne, tenant une petite librairie, rue de la République.       
Pour sa part, le jeune Descadeillas fut un élève brillant. Après un cursus normal au Lycée de Carcassonne, puis dans un établissement toulousain, il s’inscrit à la faculté des lettres de Toulouse, où ses capacités d’assimilation lui valurent une licence d’histoire et de géographie, suivie d’un doctorat en histoire moderne.
Adulte, il entama une carrière publique en devant le secrétaire d’Albert Sarrault, président-dicteur-général de la Dépêche du Midi. Puis, en 18933, il se vit confier le poste de correspondant de la Démocratie, organe radical-socialiste, ainsi que de la Dépêche. Il occupera cette double fonction pendant  dix-sept, période agitée entre beaucoup.
Ses billets politiques étaient très suivis, tant on appréciait son honnêteté intellectuelle et morale.
Tout en menant de front sa double activité de journaliste et d’observateur politique, M. Descadeillas se voua aux études historiques. Collecteur d’armes de l’Empire, littérateur, érudit, conférencier et membre de la Société des Etudes du Comminges, il fut élu le 7 novembre 1938 au titre de membre-résident de la Société des Arts et Sciences de Carcassonne, à l’âge de 29 ans, succédant ainsi à l’archiviste Joseph Poux.
Loin de se cantonner dans un rôle passif, M. Descadeillas collabora aux Mémoires de la Société, animera les séances de sa verve et de son savoir, pour en devenir président en 1957, archiviste en 1959, secrétaire adjoint en 1963 et secrétaire général de 1969 à 1980.
« La Société des Arts et des Sciences de Carcassonne, observe Jean Fourié, membre de l’Académie du Languedoc, sera en quelque sorte, pour René Descadeillas, une deuxième famille dont il appréciait l’urbanité et le caractère studieux. Il se plaisait à y retrouver des amis fidèles et des personnalités dignes d’intérêt. Il y venait régulièrement jusqu’à ce que la maladie, au début des années 80, le contraignant à des déplacements de moins en moins fréquents. »
Parmi les nombreux travaux qu’il a laissé, je citerai deux études insérées dans les Annales du Midi : La contrebande de sel aux sources de la Sals (1750-1850) et la  seigneurie de Rennes (Aude), ainsi que son magistral Rennes et ses derniers seigneurs (Privat, éd.), publié en 1967 et réédité aux éditions Pégase en 2007. On lui doit encore sa fameuse Mythologie du trésor de Rennes (couronnée, en 1975, du prix Toutain de l’Académie Française), qui n’a pas manqué de départager les tenants de la « légende »…
Pendant qu’il était en grande activité, M. Descadeillas fut le compagnon intime des « dimanches soir » chez René Nelli, ainsi que l’un des visiteurs assidus de Joe Bousquet, qu’il assista au seul de la mort.

    

         
Le 1er janvier 1950, on lui confia le poste de Conservateur de la Bibliothèque municipale de Carcassonne. Son érudition et son grand esprit de synthèse lui permirent de mener à bien un énorme travail d’organisation, avec le souci principal de favoriser la recherche. De son métier, il disait : « Bien sûr, chez nous, un peu comme dans l’Eglise, on travaille pour l’éternité. Mais, on nous croit séparés de la vie quand ici nous emmagasinons tout ce en quoi elle s'exprime et se résume."
Dans ce même temps, il succéda à René Nelli, en 1964, à la direction du Musée des Beaux-Arts. Bénéficiant de la retraite, en 1974, pour son poste de Conservateur à la Bibliothèque municipale, il n’en poursuivra pas moins sa tâche au Musée jusqu’en 1980, pour céder la place à Camille Viguier.    
Six ans encore, on put le voir rue de Verdun, où il habitait, fréquentant des commerçants amis ou soutenant la discussion au zinc du bar Chez Félix.          
Mais le 22 avril 1986, il décéda à son domicile. Il était alors âgé de 77 ans.          
Ses obsèques eurent lieu le mardi 29 avril, à 14 h.15, en l’église Saint-Vincent. Son corps repose au cimetière La Conte, à Carcassonne.           
« Desca »,  ainsi que l’appelaient ses plus fidèles amis, résume à lui tout seul le profil des élites intellectuelles et politiques carcassonnaises du milieu du XXe siècle. Sur le plan humain, il laissera le souvenir d’un personnage attachant, dont la rigueur et le caractère souvent explosif étaient compensés par des comportements parfois surprenants et pleins de charme.

    

Référence Web : http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/archive/2009/11/14/a-la-memoire-de-rene-descadeillas.html

                                                                             Œuvres de René Descadeillas

                Bibliographie chronologique reconstituée et publiée dans la réédition de Rennes et ses derniers seigneurs, Pégase, éd., 2007).

                                                                               

1938      – Eloge de Joseph Poux, prononcé par M. Descadeillas, rédacteur de « La Dépêche du Midi », à la Société des Arts et de Sciences le 4 décembre 1938, Carcassonne, Roudière, 14 pages.
1939      – Le Comité civil et militaire de Narbonne (Le Fédéralisme régional pendant la Révolution – 24 avril 1793-9 Nivôse an II), Carcassonne, Roudière,  XIV-198 pages.
1939      – « La Grande peur », Folklore-Aude, pp. 238-244.
1945          – « Une heure avec Joë Bousquet. Comment naît une vocation historique », Revue variante, Carcassonne
1951   - « Le Fédéralisme méridional pendant la Révolution. Le Comité civil et militaire de Narbonne, 24 avril 1793 – 9 Nivôse an II. (Diplôme d’Etudes supérieure d’Histoire, Toulouse).
1953      – « Les suspects pendant la Terreur dans le district de Castelnaudary (Aude), 10 août 1792-9 Thermidor an II », in Bulletin du Comité des Travaux historiques et scientifiques, Section d’Histoire Moderne et Contemporaine, 78e Congrès, Toulouse, pp. 195-208. Tiré à part : Paris, Imprimerie Nationale, 1954, 14 pages.
1957      – « La seigneurie de Roquefeuil au XVIIIe siècle », in Mémoires de la Société des Arts et des Sciences de Carcassonne, 1957-1958, pp. 179-183.
1959      – « La contrebande du sel aux sources de la Sals (1750-1850) », Annales du Midi, t. 71, n° 46, avril-juillet 1959, Toulouse, Edouard Privat, pp. 125-142.
1960      – « La vocation commerçante de Carcassonne, foire exposition », Carcassonne, p. 83.
1960 – « La seigneurie de Rennes (Aude) au XVIIIe siècle », in Les Annales du Midi, t. LXXII, n° 3, pp. 337-348.Tiré à part, 1961.
1962      – Notice sur Rennes-le-Château et l’abbé Saunière, texte dactylographié de 16 pages, Archives Départementales de l’Aude (cote 2j 249). Reproduit dans « Les Archives de l’abbé Saunière * », éd. Pégase, 1994, rééd. 2002.
1963      – « Un Carcassonnais inconnu : le capitaine Delmas » (1806-1849), in Mémoires de la Société des Arts et des Sciences de Carcassonne, 1963-1967, 4e série, t. V, années 1963-1967, pp. 180-181.
1964      – Rennes et ses derniers seigneurs, 1730-1820. Contribution à l’étude économique et sociale de la baronnie de Rennes (Aude) au XVIIIe siècle. Privat, Toulouse. Bibliothèque méridionale publiées sous les auspices de la Faculté des lettres de Toulouse, 2e série, t. XXXIX, septembre 1964, 294 pages. [Réédité en 2007, aux éd. Pégase]. 
1970      – « La Bibliothèque Municipale de Carcassonne », Bulletin de la Société des Bibliophiles de Guyenne, n° 91-92, 48 p.
1971      – Catalogue général des manuscrits des Bibliothèques publiques de France, t. LVIII. Supplément Castelnaudary, présenté par René Descadeillas, bibliothécaire, Paris, Bibliothèque Nationale, pp. 113-116.
1972      – Carcassonne, SAEP, Colmar, 100 p.
1973      – « Le Carcassonnais Louis Benèche » (1776-1854), Mémoires de la Société des Arts et des Sciences de Carcassonne, 1973-1974, 4e série, t. VIII, pp. 87-88.
1973      – « Jean-Bernard Sarrans » (1796-1874), Mémoires de la Société des Arts et des Sciences de Carcassonne, 1973-1974, 1975, 4e série, t. VIII, pp. 170-171.
1974      – « Mythologie du trésor de Rennes. Histoire véritable de l’abbé Saunière, curé de Rennes-le-Château », in Mémoires de la Société des Arts et des Sciences de Carcassonne, 1971-1972, 4e série, t. VII, 2è partie, 160 pages. Rééd. Ed. Savary, 1988 ; éd. Collot, 1991.
1976          – « Les origines de l’industrie du drap à Carcassonne », in Mémoires de la Société des Arts et des Sciences de Carcassonne, 1976-1978, 4e série, t. IX, pp. 62-80.
1976   – « Bernard Langrune » (1889-1961) in Mémoires de la Société des Arts et des Sciences de Carcassonne, 1976-1978, 4e série, t. IX, pp. 280-281.
1977      – « La mine de fer de Millas », in Revue du Comminges, t. XCI, pp. 255-270.
1979          – « le Vieux Carcassonne » 1ère partie : De Mademoiselle Lenormand au Cercle du Salon, in Mémoires de la Société des Arts et des Sciences de Carcassonne, 4e série, tome X, 1979-1981, pp. 127-145.
1979      – « le Vieux Carcassonne » 2ère partie : Le Cercle du Salon, in Mémoires de la Société des Arts et des Sciences de Carcassonne, 4e série, tome X, 1979-1981, pp. 146-168.